MENU FERMER
Retour à la liste

Les indispensables au NBAA-BACE? De bonnes chaussures et de l’énergie à revendre!

Scott McElvaine, vice-président, Marketing, P&WC, responsable du programme de moteurs PurePower® PW800, a de sages paroles pour les participants du NBAA-BACE 2017 : « N’oubliez pas d’apporter une bonne paire de chaussures, parce que vous marcherez beaucoup. »

 Scott fera partie d’un petit groupe d’employés de P&WC qui participeront au salon, du 10 au 12 octobre à Las Vegas, et qui prendront part à de nombreuses rencontres pour optimiser les interactions avec des clients et des fabricants d’équipement d’origine.

« Il n’y a pas de meilleur endroit pour prendre le pouls du monde de l’aviation d’affaires, pour connaître les idées des chefs d’entreprise, pour savoir ce que les clients recherchent et pour connaître certaines micro et macrotendances qui guideront l’industrie pour les prochaines années », indique Scott.

Il ajoute que, malgré un horaire fort chargé, les employés prendront le temps de visiter le hall d’exposition et de découvrir l’exposition statique d’aéronefs.

 « L’exposition statique est vraiment le clou du salon, indique-t-il, et c’est fascinant de voir les dernières nouveautés dans le monde des appareils d’affaires neufs, ainsi que la façon dont les entreprises réinventent leurs produits matures grâce à des solutions inédites. L’aviation d’affaires, c’est un domaine hautement créatif. En ce sens, le salon permet de faire le plein de connaissances sur le marché, étant donné le nombre de joueurs internationaux qui y participent. »

Rares sont les personnes qui visitent tous les kiosques, puisque le salon compte environ 1 100 exposants différents, dont P&WC qui sera au kiosque N2133. Le moteur PW800 y sera d’ailleurs présenté, tout comme l’avion d’affaires G500 de Gulfstream, qui en est équipé et qu’on pourra voir à l’exposition statique.

Le salon Business Aviation Convention and Exhibition (BACE) de la National Business Aviation Association (NBAA) se prépare à accueillir 27 000 participants, dont beaucoup suivront l’une des 50 séances de formation.

« C’est un peu un euphémisme de dire que le salon se déroule à un rythme effréné, indique Scott. Je le comparerais à une séance de speed dating, version aviation d’affaires. Les rencontres et les attractions ne manquent pas. C’est à la fois emballant et épuisant. »